Le Food Empowerment Project met à disposition une liste des entreprises qui commercialisent des chocolats que nous recommandons ou pas. Pour figurer sur notre liste, il faut qu’elles fabriquent des chocolats véganes. 

Pourquoi ?

  1. Pour aider les gens à acheter des chocolats qui n’entraînent pas l’exploitation d’êtres humains (enfants ou adultes) ou d’êtres non humains (comme les vaches et les chèvres).
  2. Pour faire en sorte que les consommateur·ice·s sachent où les entreprises se situent par rapport à cette question.
  3. Pour encourager les consommateur·ice·s à contacter les entreprises et leur faire savoir ce qu’iels en pensent !

Toute entreprise qui souhaite changer de fournisseurs a accès à une liste de grossistes de chocolat que nous recommandons.

Comprendre notre liste 

La liste se divise en plusieurs catégories : 

Chocolats que nous recommandons sans réserve

Cette première catégorie est assez simple. Il s’agit des entreprises qui (ne) proposent (que) des chocolats véganes. Elles ont répondu à notre demande d’informations concernant la provenance de leurs fèves de cacao, et les fèves ne viennent pas de régions d’Afrique de l’Ouest où le travail des enfants et l’esclavage sont très répandus. Si elles s’approvisionnent en Afrique de l’Ouest, il s’agit de coopératives autogérées approuvées par nos soins.

Recommandées — en leur laissant le bénéfice du doute

Il s’agit d’entreprises qui s’approvisionnent au Ghana, mais qui ont mis en place des programmes et qui cherchent à faire les choses aussi éthiquement que possible. Nous vous tiendrons informé·e·s de leur évolution, mais pour le moment, nous souhaitons leur laisser le bénéfice du doute. 

Non recommandées

Il s’agit des entreprises dont, à notre connaissance, le cacao vient de fermes situées dans des régions où le travail des enfants et l’esclavage sont très répandus. 

Non recommandées, mais disent travailler à trouver des solutions

Il s’agit des entreprises qui ont répondu à notre demande d’informations et qui possèdent une certification spécifique (bio par exemple), et/ou qui nous ont indiqué être conscientes du problème de l’esclavage et se sentir assez concernées pour y travailler, mais, malheureusement, leurs chocolats viennent de coopératives d’Afrique de l’Ouest qui ne sont pas autogérées.

Elles achètent actuellement leur chocolat dans l’intention de ne pas contribuer au travail des enfants et à l’esclavage, mais comme elles s’approvisionnent dans des régions à risques, nous ne sommes pas en mesure de les recommander à cause des problèmes liés à différentes certifications.

Certaines de ces entreprises qui utilisent des chocolats issus du commerce équitable ne vont pas forcément envisager un changement de fournisseurs, mais peuvent être considérées comme des entreprises « éclairées » qui cherchent à s’améliorer.

Si elles utilisent des chocolats issus du commerce équitable, pourquoi ne figurent-elles pas sur notre liste d’entreprises recommandées ? Malheureusement, nous avons découvert que des enfants travaillaient dans certaines coopératives équitables ou fermes « certifiées » ; on peut au moins leur reconnaître le fait d’avoir scolarisé les enfants.

Cette découverte nous inquiète et nous préférons donc ne pas les recommander pour le moment. Cela peut être amené à changer, mais pour l’heure, c’est là où nous les faisons figurer dans notre liste.

Les entreprises avec qui nous travaillons pour changer de fournisseurs ne figurent pas sur la liste.

Non recommandées, mais ont répondu

Nous référençons les entreprises qui ont répondu en toute honnêteté, mais qui ne correspondent pas à nos critères puisqu’elles se fournissent dans des régions où les pires formes de travail des enfants, dont l’esclavage, sont très répandues.

Non recommandées : les entreprises n’ont pas souhaité répondre aux questions (absence de transparence pour les consommateur·ice·s).

Ces entreprises qui ne souhaitent pas indiquer d’où viennent leurs chocolats ne sont pas bien différentes de celles qui n’ont pas répondu du tout. Nous ne demandons pas à avoir le contact des fournisseurs, mais seulement la provenance des fèves de cacao. Chercher à cacher cette information est un manque de respect envers les consommateur·ice·s qui se sentent concerné·e·s par cette question.

Non recommandées : les entreprises n’ont pas répondu

Les entreprises n’ont tout simplement pas donné suite à notre demande. Si les entreprises préférées de certain·e·s consommateur·ice·s figurent dans cette liste, nous les encourageons à les contacter.

Comment contactons-nous les entreprises ? 

Le Food Empowerment Project contacte les entreprises par email pour leur demander la provenance de leurs fèves de cacao. Après deux semaines sans réponse, nous retransférons le message d’origine. La semaine suivante, les deux rappels sont de nouveau envoyés, cette fois-ci avec un lien vers notre liste, pour leur faire savoir qu’elles y figureront dans la catégorie sans réponse si elles ne donnent pas suite. Si au bout d’une semaine nous n’avons toujours pas de réponse, nous les ajoutons à notre liste. Si la réponse est « Suisse » ou « États-Unis » ou tout autre pays non producteur de cacao réputé pour son chocolat, nous renvoyons un message pour leur rappeler que nous parlons des fèves et non du chocolat. 

Nous faisons en sorte de mettre notre liste à jour (qui existe aussi sous forme d’application) une fois par mois. 

Nous encourageons les gens du monde entier à nous envoyer les noms des entreprises qui fabriquent des produits véganes à base de chocolat, mais qui ne figureraient pas sur notre liste ; nous enquêterons sur l’entreprise pour voir où les ranger dans notre liste.

DONATE TO F.E.P.

All Donations Matched Up to 50K

shame on albertsons

Lo Que Puede Hacer

Por favor firme y comparta nuestra petición al CEO de Safeway/Albertsons, Vivek Sankaran ahora y déjele saber que los vecindarios necesitan acceso a comida saludable.

Firme la petición a Albertsons de nuestros compañeros de Birchwood Food Desert Fighters, pidiendo la eliminación de la clausula de no-competencia que afecta al centro commercial de Park Manor.

Llame a Safeway y deje un mensaje (Oprima 1 para dejar un mensaje en español):
1-877-Safeway
(1-877-723-3929). *

Llame a Albertsons y deje un mensaje (Oprima 1 para dejar un mensaje en español):
1-877-848-6483.*

Call Safeway to complain:
1-877-Safeway
(1-877-723-3929). *

Call Albertsons to complain:
1-877-848-6483.*

* Lenguaje sugerido y detalles: Por favor haga una llamada amable y tenga en cuenta que la persona con la que está hablando probablemente no sabe sobre este problema – la mayoría de las personas no lo saben. Safeway le preguntará por su nombre, su número de teléfono y si tiene una tarjeta de Safeway.

Mensaje sugerido: Estoy llamando para dejar un comentario en contra de la política de Safeway/Albertsons que a veces coloca restricciones en los títulos de sus propiedades previas y previene a otros supermercados de operar allí, en ocasiones por más de 10 años. Esto ha impactado la salud de la comunidad. Me gustaría que Safeway/Albertons termine esta práctica inmediatamente.

Si le hacen preguntas que no puede responder simplemente puede dar nuestro email info@foodispower.org y les puede recordar que está llamando porque está en desacuerdo con esta práctica.

Ordene panfletos para compartir con otros enviando un email a info(at)foodispower.org.

 
 

Unase a nosotros y alce su voz en frente de su Safeway o Albertsons local. Encuentre una protesta aquí.

¿Quiere organizar su propia protesta? Podemos enviarle material. Contáctenos para detalles adicionales.

 
 

Tome acción en las redes sociales con los hashtags #ShameOnSafeway y #ShameOnAlbertsons and etiquete a Safeway y Albertons

Le agracedemos su voluntad de enfrentar una corporación que está impactando la salud de comunidades de personas de color y de bajos ingresos.

Ir al contenido